Tous à pied
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le passage pour piétons
Article | Etude de cas | News |

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le passage pour piétons

Services : Expertise et Consultance, Information et Sensibilisation Publics : Particulier, Piéton, Pouvoir public Projet : Service Conseil Thématiques : Législation, Marche utilitaire, Mobilité, Sécurité routière

Sur un passage pour piétons,

et bien ce sont les piétons qui ont la priorité. Merci, Captain Obvious !
Parce que oui dit comme ça, ça nous semble une évidence que nous soyons piétons ou conducteurs.
Mais en tant que piéton, qui n’a pas déjà vécu la désagréable expérience de se faire couper l’élan ou carrément la route lors de sa traversée sur un passage piéton ? Voire même en tant que conducteur, respectons-nous tous toujours bien cette priorité à l’usager le plus vulnérable ?

Car pour rappel, au delà de comportements respectueux des différents usagers entre eux permettant d’assurer la sécurité de tous, il y la LOI. Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le passage pour piétons, les gens qui marchent et roulent dessus.

D’abord les intentions générales

qui consacrent le principe de prudence et de priorité des usagers vulnérables.
(…) le conducteur ne peut mettre en danger les usagers plus vulnérables, tels notamment les cyclistes et les piétons, en particulier lorsqu’il s’agit d’enfants, de personnes âgées et de personnes handicapées. (…) tout conducteur de véhicule est tenu de redoubler de prudence, en présence de tels usagers plus vulnérables, ou sur la voie publique où leur présence est prévisible(…). Art 7.1

Viennent ensuite les obligations et interdictions

dans l’ordre chronologique du Code de la Route :

On ne dépasse pas par la gauche un véhicule qui s’approche ou est arrêté devant un passage pour piétons : Le dépassement par la gauche d’un véhicule attelé, d’un véhicule à moteur à deux roues ou d’un véhicule à plus de deux roues est interdit lorsque le conducteur à dépasser s’approche de ou s’arrête devant un passage pour piétons ou un passage pour cyclistes (…) Art 17.2,5°

On ne s’arrête ni ne stationne sur les passages pour piétons ni même 5 mètres avant celui-ci : Il est interdit de mettre un véhicule à l’arrêt ou en stationnement à tout endroit où il est manifestement susceptible de constituer un danger pour les autres usagers de la route ou de les gêner sans nécessité, notamment : sur les passages pour piétons (…) et sur la chaussée moins de 5 mètres en deçà de ces passages. Art 24.4°

On roule à allure modérée en présence de piétons ET attention c’est ici que tout se joue, la priorité est absolue pour les piétons qui vont s’engager ou sont déjà sur le passage pour piéton : (…) le conducteur ne peut s’approcher d’un passage pour piétons qu’à allure modérée. Il doit céder le passage aux piétons qui y sont engagés ou sont sur le point de s’y engager. Art 40.4.2.

Comme il est interdit de s’arrêter ou de stationner sur les passages piétons, c’est aussi au conducteur de prendre ses précautions quand la circulation est dense : Le conducteur ne peut s’engager sur un passage pour piétons si l’encombrement de la circulation est tel qu’il serait vraisemblablement immobilisé sur ce passage. Art 40.5

Enfin, comme pour le cycliste, le piéton préfère se sentir à l’aise dans ses mouvements et déplacements et une distance de sécurité est dès lors nécessaire entre lui et les véhicules : 1m en ville et 1,5m en agglomération : Le conducteur doit laisser une distance latérale d’au moins un mètre entre son véhicule et le piéton lorsque ce dernier circule sur la chaussée (…). En dehors des agglomérations, la distance latérale est d’au moins un mètre et demi. Si cette distance minimale ne peut être respectée, le conducteur ne peut circuler qu’à l’allure du pas et au besoin doit s’arrêter. Art.40.7.

On en profite aussi pour rappeler qu’en plus de ses droits le piéton a bien évidemment des devoirs comme par exemple au sujet des passages piétons dont il est question ici et à savoir que quand il existe un passage pour piétons à une distance de moins de 20 mètres environ, les piétons sont tenus de l’emprunter. Alors, oui on sait 20 mètres à pied ça fait parfois un gros détour, c’est sûr, mais en attendant que cette distance soit diminuée de manière plus raisonnable, il faut s’y conformer. De plus les piétons doivent traverser la chaussée perpendiculairement à son axe (ça si on suit le tracé du passage, il ne devrait pas y avoir de souci) ; ils ne peuvent s’y attarder, ni s’y arrêter sans nécessité.

Vous voilà équipé pour votre prochaine traversée comme piéton ou laissez-passer comme conducteur.