Tous à pied
Libérez vos impasses !
Projet

Libérez vos impasses !

Voies sans issue...mais pas pour tout le monde ! Il existe une solution simple pour ouvrir ces voies aux piétons, cyclistes ou cavaliers

Services : Accompagnement de projets, Formation et information Publics : Particulier, Piéton, Pouvoir public Thématiques : Aménagements, Législation, Marche de loisir, Marche utilitaire, Mobilité, Voiries

Pourquoi ?

Piétons, cyclistes ou cavaliers, nous connaissons de nombreux exemples de voies sans issue…seulement pour les voitures.

Pour bien montrer que la voie est libre pour la mobilité douce, la signalisation peut être adaptée, et ce en toute légalité depuis 2013 :
le panneau classique (le F45) peut être adapté en F45b en apposant un simple autocollant.

Panneaux F45 et F45b

A titre d’exemple, depuis 2015, près de 1000 impasses ont été “libérées” !

Ceci contribue à étendre le maillage de petites voiries par une démarche toute simple !

Pour qui ?

Pour tous les usagers de la mobilité douce : cyclistes, piétons, cavaliers qu’ils soient représentés par un groupe ou à titre individuel ainsi que les citoyens et les autorités communales soucieux d’améliorer cette mobilité.

Comment ?

Il suffit d’adapter les panneaux F45 déjà en place ! Le panneau est converti en y apposant des autocollants spécifiques représentant les pictogrammes du vélo, du piéton ou les deux. Il existe un pictogramme supplémentaire représentant un cavalier. Ces autocollants sont réfléchissants et fabriqués avec une matière résistante aux intempéries (pluie, gel et UV).

Cette opération est très facile à réaliser (5 minutes !). Attention, seuls les pouvoirs communaux peuvent modifier la signalétique routière ! Vous ne pouvez donc pas modifier les panneaux directement vous mêmes. Cependant, la procédure reste très simple, une simple autorisation du Collège communal suffit.

Vous connaissez une ou plusieurs voies sans issues près de chez vous dont la signalétique pourrait être facilement adaptée ? Libérez les impasses vous aide à passer à l’action !

Pour ce faire, Libérez les impasses vous invite à repérer un maximum de voiries communales sans issues, à les signaler aux autorités locales, et à encourager celles-ci pour qu’elles nous commandent les autocollants nécessaires.

En tant qu’administration communale vous pouvez également être à la manoeuvre.
Libérez les impasses, dans la mesure des moyens disponibles, offrira gratuitement ces autocollants aux communes qui en feront la demande et qui s’engageront à les placer sur les panneaux concernés

Établir le recensement :

  • Téléchargez le document de recensement pour lister les panneaux susceptibles d’être adaptés.
  • Photocopiez une carte lisible de la zone concernée pour y indiquer précisément l’emplacement des panneaux recensés. Une carte Google, une carte des rues de la commune ou IGN (1/10.000 ou 1/20.000) fera l’affaire.
  • Allez voir la situation sur le terrain en complétant le document de recensement et la carte.
  • Transmettez le document de recensement et la carte au service communal adéquat qui se chargera de la deuxième étape.

Conseil : plutôt que de recenser l’ensemble du territoire communal en une fois, découpez plutôt votre travail par anciennes communes (communes avant la fusion de 1977). Tout en évitant la confusion, cela facilitera la vérification du statut des voiries publiques concernées. N’attendez pas que l’ensemble du territoire communal soit recensé pour nous envoyer vos premières commandes et convertir vos premiers panneaux.

Comment compléter la feuille de recensement et la carte ?

  • Indiquer le plus exactement possible l’emplacement du panneau sur la carte avec une croix et un numéro unique.
  • Indiquer ce numéro dans la colonne « N° sur la carte ».
  • Indiquer le nom officiel de la rue concernée, donc le nom de l’impasse.
  • Cocher les cases « piéton, cycliste, cavalier » en fonction des utilisateurs habituels du chemin ou du sentier se trouvant au bout de l’impasse.
  • Laisser à l’autorité communale le soin de confirmer ou non la conversion du panneau ou de modifier le type d’usagers.

Personne de Contact

Personne de Contact

Boris Nasdrovisky

FAQ liées

  • F45b: Quelle est la législation qui autorise la modification d’un panneau F45 en F45b ?

    La législation permettait déjà implicitement de modifier le symbole du panneau F45 en fonction de la configuration concrète des lieux via l’article 12.12 du Code du gestionnaire.

    La loi du 10 juillet 2013 (publiée le 8 août 2013 au Moniteur) a officialisé cette situation en créant, en son article 2, le signal F45b, qui signifie : « voie sans issue, à l’exception des piétons et des cyclistes ». Celui-ci est inséré dans l’article 71 de l’arrêté royal portant sur le règlement général sur la police de la circulation routière. La loi précise également, en son article 3, que le gestionnaire de voirie est libre d’adapter le signal F45b pour expliciter chaque situation locale en la matière.

  • F45b : Le symbole du cavalier n’est pas initialement prévu. Peut-on quand-même l’ajouter ?

    Oui et c’est même souhaitable et souhaité par l’administration wallonne (DGO2 – Département de la Stratégie de la mobilité – Direction de la Réglementation et des Droits des usagers) et l’IBSR.

    Ce n’est pas initialement prévu par la législation, mais ce n’est pas interdit. L’article 3 de la loi du 10 juillet 2013 (publiée le 8 août 2013 au Moniteur) au sujet de la « voie sans issue, à l’exception des piétons et cyclistes » stipule que « Le gestionnaire est libre d’adapter le signal routier F45b pour expliciter la situation locale sur le plan de la circulation routière ».

    Là où les cavaliers sont les bienvenus, il ne faut donc pas hésiter à placer le pictogramme les représentant.

  • F45b : Existe-t-il une différence entre les différents types de vélo ?

    Non, le signal indique juste que l’accès est autorisé aux cyclistes, sans distinction entre le vélo urbain, le VTC ou le VTT. Le type de symboles utilisés est laissé à l’appréciation de la commune.

    Cependant, il y a une astuce : pour éviter d’envoyer des cyclistes en vélo urbain ou en VTC au casse-pipe, vous pouvez remplacer le vélo par le cavalier sur le panneau. Et là où un cavalier passe, un VTT passe aussi !

  • F45b: Qui peut coller les autocollants sur les panneaux F45 ?

    Seule l’autorité gestionnaire (commune, région…) peut modifier la signalisation de la voirie publique via ses services. Si vous êtes citoyen, représentant d’un groupe local, d’un club sportif ou autre, vous ne pouvez pas coller les autocollants de votre propre initiative.

    Cependant, une fois l’accord de la commune donné, il est envisageable qu’un groupe local puisse lui-même placer les autocollants dans les règles de l’art. Si le service travaux est débordé, c’est une manière d’avancer. Mais encore une fois, pas de votre propre initiative.

  • F45b: Peut-on faire soi-même des autocollants ou peindre des symboles sur les panneaux F45 ?

    Et bien non 🙂 ! Les autocollants fournis pas Tous à Pied sont fabriqués avec un matériau conçu à cet effet. Il est solide, réfléchissant et résistant à la pluie, au gel et surtout aux UV du soleil. De plus, ils répondent à une charte graphique légale et obligatoire.

  • F45b: Combien d’autocollants peut-on avoir ?

    Autant qu’il en faut pour autant que ce soit justifié par les documents de recensement et qu’ils soient bien placés sur les panneaux concernés. Sentiers.be ne pourra fournir des autocollants que dans les limites de ses moyens. En les recevant gratuitement, les communes s’engagent à les mettre en place dans les plus brefs délais. Si le stock est épuisé, nous essaierons de trouver une autre formule pour poursuivre le projet et contenter un maximum de monde.

  • F45b: Faut-il un règlement complémentaire de roulage du Conseil communal pour modifier un panneau F45 en F45b ?

    Non, une simple autorisation du Collège communal suffit car il s’agit d’une information et non d’une obligation ou d’une interdiction qui elles, nécessitent un règlement complémentaire de roulage de la part du Conseil communal.

  • F45b: Que faire si le chemin ou le sentier au bout de l’impasse n’est pas praticable ou est usurpé ?

    Avant d’inviter les usagers doux à utiliser un chemin ou un sentier public, il est impératif qu’il soit libre d’accès. Si ce n’est pas le cas, il est inutile de convertir le panneau F45 en F45b tant que le problème de base n’est pas résolu préalablement. Pour en savoir plus à ce sujet, n’hésitez pas à consulter la législation concernant la voirie communale sur le site de Tous à Pied.

    Une chose à la fois et que cela ne vous empêche pas de proposer déjà tous les panneaux qui ne posent aucun problème particulier…

  • F45b: Que faire pour convaincre votre commune ?

    Le projet « Libérez vos impasses » est un projet utile à tous, qui promeut la mobilité douce au sein des communautés locales et ce, pour un coût modique et sans grandes difficultés d’application sur le terrain. Il devrait donc recevoir un accueil plutôt favorable par les élus communaux de la Wallonie désireux d’améliorer le quotidien de leurs habitants et de leurs visiteurs de passage. Dans le cas contraire, nous vous conseillons :

    • d’agir en groupe et non individuellement pour montrer qu’il s’agit d’un projet collectif ;
    • de bien préparer votre argumentaire en insistant sur l’aspect peu polémique et facile à mettre en œuvre du projet ;
    • de ne pas hésiter à leur proposer de nous contacter s’ils souhaitent de plus amples informations.
  • F45b : Qui finance les autocollants ?

    Grâce à l’aide reçue par la Loterie Nationale, Tous à Pied peut distribuer un nombre limité d’autocollants, donc nous ne pourrons pas répondre aux besoins de la totalité des 262 communes wallonnes. La visibilité de cette action, les changements qu’elle engendrera donneront peut-être l’envie aux communes de financer leurs autocollants lors de la rupture de stock… Nous l’espérons vivement. Il serait bien dommageable pour certaines d’entre elles de ne pas convertir leurs panneaux F45b alors que les communes voisines auront participé à l’action.Ppar cette action médiatique et citoyenne, nous encourageons les élus et administrations locales, mais aussi l’ensemble de la population à être attentifs aux usagers les plus vulnérables ainsi qu’au patrimoine inestimable que constitue le réseau communal de chemins et sentiers publics.