Tous à pied
Trottoir traversant : Késako ?
Article | Conseils | Dossier thématique | News |

Trottoir traversant : Késako ?

Service : Formation et information Publics : Particulier, Piéton, Pouvoir public Projet : Service Conseil Thématiques : Mobilité, Sécurité routière, Voiries

Soyez francs, piétons (adulte et enfant) ou conducteurs, avez vous déjà entendu parler des trottoirs traversants ? Et si par un incroyable hasard la réponse est oui, savez-vous ce que c’est et comment on s’y déplace ?

Méconnu donc, il existe pourtant depuis longtemps. En 2004, le code de la rue introduit ce nouvel aménagement dans le Code de la route. Cela fait donc plus de 15 ans que des communes en ont réalisé. 

La définition claire et précise est qu’il s’agit d’un trottoir qui traverse une rue

En situation classique: le piéton descend d’un trottoir, traverse une rue et remonte sur le trottoir de l’autre côté, c’est bien connu. Sans en oublier les règles élémentaires à la traversée piétonne. 

Ici… Inversion des rôles ! Les véhicules traversent un trottoir. Le piéton y est donc prioritaire. Mais oui, carrément ma bonne dame ! 

Ces trottoirs traversants sont spécifiquement aménagés pour la circulation des piétons.

Ils sont reconnaissables : 

  • A leur revêtement qui est identique à celui du trottoir. 
  • Au fait qu’ils conservent la même hauteur par rapport à la voirie (la route/rue donc). 
  • A leur bordure qui est en saillie ou avec une légère pente appelée rampe pour permettre aux véhicules de le traverser plus facilement. 

Les avantages ?

C’est un dispositif spécifique pour les piétons. Il les aide à prendre leur place dans la circulation. 

Il présente également un bel avantage pour les personnes à mobilité réduite.

Attention, pour les personnes ayant une cécité visuelle, il y a une subtilité lors de la mise en œuvre. Il serait erroné de croire que les dalles de guidances n’y sont pas nécessaires. 

Ces personnes perdent le repère de la bordure qui signale une fin de trottoir et donc une traversée de rue. Elles vont percevoir qu’il n’y a plus de bâtiment, mais ne pourront comprendre si c’est une rue, une allée, un garage, etc. Les dalles signalant une traversée seront sans doute encore bien utiles.

Qui a priorité ? Que dit le Code de la route ?

En termes de priorité, on peut l’apparenter à un passage pour piétons. 

Comme le passage pour piéton, les piétons y sont prioritaires sur les autres usagers de la route (véhicules à moteur et cyclistes). N’oublions pas que priorité ne signifie pas sécurité. 

Un petit rappel est toujours utile… Si vous empruntez un trottoir traversant pensez à regarder avant de vous engager. 

Par contre, il ne vous est pas permis d’entraver le passage des véhicules sans nécessité.

Les conducteurs ne connaissent pas cet aménagement. Ils doivent céder le passage aux usagers qui peuvent emprunter un trottoir. 

Mais… sachez chers conducteurs que si vous redémarrez après avoir cédé le passage aux piétons circulants sur un trottoir traversant, vous conservez votre priorité de droite sur les véhicules venant de votre gauche. Bien entendu si la rue d’où vous sortez est prioritaire. 

Où en trouver ?

Maintenant que vous avez compris le principe, où pouvez vous en trouver ?

Principalement dans les quartiers avec des rues commerçantes, afin d’assurer aux piétons un cheminement non interrompu. 

Ils sont également placés pour délimiter deux zones de voirie différentes ; par exemple : des rues d’habitation débouchant latéralement sur une chaussée.  Le trottoir de cette chaussée peut être continu, traversant chacune de ces rues. Les véhicules entrants et sortants de ces rues seront ralentis par la différence de niveau entre la chaussée et le trottoir traversant. 

Mondialement utilisés, on en retrouve au Canada, France, Espagne, Suède, USA, Pays-Bas, Pologne, etc. Et plus près de chez nous notamment  à Namur, Nivelles, Malmedy, Lasne, Dinant, Tournai, Andenne, Liège, etc.

Pour plus d’informations

Que dit la loi ?

Si l’on se réfère à la loi, voici ce qui est dit dans le Titre II. Règles d’usage de la voie publique, de l’Arrêté royal portant sur le règlement général sur la police de la circulation routière et de l’usage de la voie publique, daté du 1er décembre 1975 : 

“12.4bis. Le conducteur qui traverse un trottoir ou une piste cyclable doit céder le passage aux usagers de la route qui, conformément au présent arrêté, circulent sur le trottoir ou la piste cyclable”.

Et l’article 42. Piétons mentionne en son point 42.4.1. :

“Les piétons ne peuvent entraver la circulation sans nécessité sur les trottoirs traversant tels que définis à l’article 2.40 ” .

Article 2. 40 que l’on retrouve dans le Titre I. Dispositions préliminaires. Articles 2. Définitions :  

“Le terme « trottoir » désigne la partie de la voie publique en saillie ou non par rapport à la chaussée, qui est spécifiquement aménagée pour la circulation des piétons, revêtue de matériaux en dur et dont la séparation avec les autres parties de la voie publique est clairement identifiable par tous les usagers.

Le fait que le trottoir en saillie traverse la chaussée ne modifie pas l’affectation de celui-ci.”.