Tous à pied
Les promenades « Arrêt vert » : combiner tourisme et transports en commun !
Article | Etude de cas |

Les promenades « Arrêt vert » : combiner tourisme et transports en commun !

Service : Formation et information Publics : Particulier, Piéton, Randonneur, Sportif, Touriste Projet : Service Conseil Thématiques : Biodiversité, Loisir, Marche de loisir, Patrimoine, Voiries

Envie d’une longue balade sans devoir faire demi-tour pour revenir à son point départ ? C’est possible grâce aux promenades « Arrêt Vert » ou « Groene Halte ».

Ces promenades sont conçues pour relier deux gares desservies par, au minimum, un train toutes les heures. Le voyage commence donc d’abord en train vers le point de départ, se poursuit à pied via un itinéraire touristique balisé et/ou cartographié et se termine en reprenant le train vers son domicile.

Arret vert 1
© TreinTramBus

 

Ce concept de « Groene Halte » existe depuis 2004 en Flandre et a été créé à l’initiative de l’asbl TreinTramBus. Aujourd’hui, 32 promenades de ce type existent en Belgique, dont deux reliant des gares wallonnes :

  • « Entre Famenne et Ardenne » qui relie les gares de Jemelle et Marloie (deux variantes de 12,5 et 22,5 km) ;
  • « Pays des Sources – Château de Franchimont » qui relie la gare de Spa à l’arrêt SNCB de Franchimont (9,5 km) ou à la gare de Theux (15,5 km).

D’autres communes wallonnes envisagent également de se lancer dans ce projet.

© TreinTramBus
© TreinTramBus

Pour qu’une promenade puisse recevoir le label « Arrêt vert », attribué par TreinTramBus, elle doit remplir les conditions suivantes :

  • une longueur de parcours de 7 à 15 km (des variantes plus courtes ou plus longues sont également possibles) ;
  • l’itinéraire relie deux points différents (à la différence des traditionnelles promenades en boucle) ;
  • la fréquence des trains (ou éventuellement des bus ou tram) qui desservent les « Arrêts Verts » doit être d’au minimum un train par heure, y compris les week-end et jours fériés ;
  • l’itinéraire est décrit dans une brochure dans laquelle on trouve également des informations touristiques sur la région traversée (visite, histoire, horeca,…) ;
  • un panneau reprenant ces informations est affiché dans les gares concernées.

Pour plus d’informations sur le concept et les itinéraires existants en Belgique, vous pouvez consulter les sites suivants :