Tous à pied

Mais où sont les hirondelles?

Les hirondelles font parties de la famille des passereaux et sont des oiseaux migrateurs. En hiver, elles migrent vers le sud pour pouvoir se nourrir aisément et dès le printemps elles remontent dans l’hémisphère nord (Europe, Asie, Afrique, …) notamment pour se reproduire.

Dans nos régions, il en existe deux types facilement observables : l’hirondelle rustique (dite des cheminées) et l’hirondelle des fenêtres. Ces deux espèces sont différenciables selon différents critères liés à leur apparence physique, la construction de leur nid et leur chant. Attention, à ne pas les confondre non plus avec le Martinet, oiseau migrateur également mais qui n’appartient pas au même ordre (apodiformes). On peut tous les observer dans le ciel au même moment.

Comment différencier l’hirondelle rustique, l’hirondelle des fenêtres et le martinet ?

Pour commencer, ces trois espèces ne sont pas observables au même endroit. Tandis que l’hirondelle des fenêtres et le martinet préfèrent les milieux urbains, l’hirondelle rustique a besoin de grands espaces pour chasser (chasse à la volée) et se nourrir. A noter qu’elles sont toutes les trois insectivores. Leurs nids ne se trouvent généralement pas aux mêmes endroits non plus, les hirondelles privilégieront les infrastructures humaines pour y construire leur nid sous le toit ou contre une poutre à l’intérieur (avec une ouverture) ou à l’extérieur. A contrario, les hirondelles des fenêtres construisent leur nid (bien souvent au-dessus des fenêtres, d’où leur nom) sur les façades des maisons. Le martinet construira son nid principalement dans des arbres ou sur des surfaces rocheuses et il fait partie des oiseaux qui dorment, se nourrissent et se reproduisent en volant. Concernant leur vol, de celui qui circule le plus bas au plus haut par ordre croissant, il y a l’hirondelle rustiques (proche du sol), ensuite l’hirondelle des fenêtres (qui parfois se pose au sol, mais vole plus haut dans le ciel) et le martinet qui vole le plus haut, le plus vite et le plus longtemps.

Si l’on tient compte de leur caractéristiques physiques, bien que l’hirondelle rustique et l’hirondelle des fenêtres aient toutes les deux en commun le ventre blanc et une queue en ciseaux, la deuxième est plus petite et sa queue est moins marquée que pour la première. Sa tête est également teintée de couleurs sombres, tandis que l’hirondelle rustique possède une marque rougeâtre sur la tête. Le martinet quant à lui est plus grand et surtout proportionné différemment puisque comme tous les apodiformes, il a les ailes très développées et les pattes quasiment pas, ce qui explique également qu’on n’en voit jamais au sol (sauf blessés) car ils ne sauraient pas décoller dans cette position. De plus, le martinet est complètement noir et sa queue est droite.

Pour les plus auditifs, il également possible de différencier ces trois espèces par leur chant : celui de l’hirondelle rustique est le plus mélodieux et le plus diversifié (selon le jargon, il est composé de gazouillis et de trilles), tandis que les deux autres ont des chants plus monotones. Concernant les martinets, le chant de la femelle et du mâle sont différents, mais sont reconnaissables car ce sont de petits cris courts, monotones et aigus.

Ces trois espèces sont protégées en Europe, détruire leurs nids est passible d’une amende.

 

Hirondelle rustique

Hirondelles de fenêtre

Martinet 

Source :

 Hirondelle,martinet noir et hirondelle de fenêtre : 4 différences – My Animals

Hirondelle de fenêtre — Wikipédia (wikipedia.org)

martinet- Bing images

Hirondelle rustique — Wikipédia (wikipedia.org)

Livre : le guide nature – les oiseaux