Tous à pied

Friche urbaine

Une friche au sens littéral du terme est un terrain anciennement exploité comme jardin, verger, prés… puis laissé à l’abandon et colonisé par une végétation spontanée. Aujourd’hui, en voie de disparition, elles représentent un assemblage de milieux différents, vecteurs de diversité au sein des villes/villages/quartiers dont l’importance n’est pas à négliger.

Parfois à la limite entre le jardin peu entretenu et le terrain vague, ces terrains sont caractérisés par une gestion sommaire ou inexistante du lieu.

On peut y rencontrer des espèces issues de pratiques ou utilisations des lieux désormais plus d’actualité (vergers, usines, mines, …) comme l’oseille à feuilles d’écusson, fort répandue près des sites miniers et dont l’histoire raconte que les graines restaient coincées dans l’écorce de chêne utilisé pour la confection de la structure des galeries.

Mais on y croise également des espèces que l’on a moins souvent l’occasion d’observer en ville car peu adaptées aux conditions, telles que le bouillon blanc, la cardère, le séneçon de jacobée…