Nous sommes souvent pleins de motivation. Nous sortons tout joyeux de chez nous, prêts à nous rendre à la boulangerie à pied, ou curieux d’aller découvrir de nouveaux sentiers pas loin de la maison. Malheureusement, nous pouvons rapidement nous trouver face à des dépôts d’immondices faisant de notre trajet un vrai parcours du combattant ou à une végétation exubérante qui nous bloque l’accès à ce petit sentier qui nous donnait tellement envie.

En matière de lutte contre les déchets, nous avons épinglé pour vous deux actions mises en place récemment par les villes de Liège et Namur.

À Liège

La cité ardente a récemment mis en route un nouveau formulaire « Plus belle la ville » sur son application « Liège en poche ». Cette application vise à signaler des problèmes rencontrés sur l’espace public.

La première étape sera de localiser le problème sur la carte. Vous éprouvez des problèmes pour vous situer sur la carte ? Pas de problème, la géolocalisation est là pour vous aider. Deuxième étape ? Vous êtes invité à préciser la nature de l’incident : problème d’éclairage, problème sur l’espace public ou dans un espace vert… Petite astuce, pour indiquer un trottoir dégradé, vous devez choisir « espace public » et pour un problème sur un sentier, vous devez choisir « espace vert ». Après, on vous invitera à rajouter une photo ou un commentaire.

Sur cette application, nous pointerons le fait qu’il est également possible de trouver les points d’eau et les toilettes publiques les plus proches. Information toujours intéressante et qui rajoute du confort à nos déplacements à pied dans la ville.

Bref, une application censée améliorer la vie des piétons, que vous circuliez sur les sentiers, trottoirs, venelles, places…

Voir : https://www.liege.be/fr/actualites/plus-belle-la-ville

À Namur

Toujours dans la gestion de l’espace public et des déchets sauvages, la ville de Namur a lancé l’opération « rubalise ».

Ceux qui se sont promenés dans la capitale wallonne ces derniers temps auront peut-être vu des sacs de poubelles entourés de rubalises. Il s’agit d’une action de sensibilisation de la Ville de Namur.

Celle-ci souhaite en effet conscientiser et donner une deuxième chance à ceux qui déposent des immondices de manière illégale : sacs noirs non conformes, poubelles PMC déposées bien trop à l’avance… Au lieu de les ramasser directement, la ville constate les dépôts clandestins et les signale, les entoure de rubalises et dépose un mot tout doux « La ville de Namur a ouvert une enquête. L’individu responsable de ce dépôt sera sanctionné et payera le nettoyage ». Si les déchets ne sont pas enlevés, une enquête est ouverte et une belle amende est à la clé.

L’action inspirée de France (https://www.francebleu.fr/infos/societe/la-ville-de-montpellier-continue-son-combat-contre-les-incivilites-1552416084) permettra peut-être de sensibiliser d’une manière originale le grand public à la question des dépôts clandestins. En plus d’être inesthétiques, malodorant, ils sont aussi de vrais obstacles aux déplacements à pied tant ils peuvent prendre de la place sur l’espace public. Obligeant le piéton parfois devoir descendre du trottoir, ou carrément de faire demi-tour si la personne n’est pas en mesure d’éviter l’obstacle.

Conclusion

La marche est un mode de déplacement actif. La dernière chose que le marcheur ait envie de faire, c’est de perdre de l’énergie à éviter des obstacles. La marche doit être aussi un moment de plaisir. Il faut donc pouvoir résoudre le plus rapidement possible les éléments qui diminuent la joie de marcher : zone sombre à cause d’un problème de lampadaire, dégradation d’un banc, point d’eau en panne…

Que ce soit à la ville ou à la campagne, que ce soit sur un trottoir ou un sentier, il est important de lutter contre toutes ces incivilités afin de renforcer l’attractivité de la marche.

D’autres communes réfléchissent à mettre en place des outils favorisant les déplacements à pied de loisir ou utilitaires. Soumagne est ainsi en train de travailler à une application pour informer les marcheurs et joggeurs https://www.dhnet.be/regions/liege/dossier-j-aime-ma-commune-soumagne-une-appli-pour-informer-marcheurs-et-joggeurs-5dc273d09978e218e3aff461 et La Roche, une application pour ses habitants, mais aussi pour les touristes https://www.dhnet.be/regions/luxembourg/dossier-j-aime-ma-commune-la-roche-les-randonneurs-bientot-geolocalises-5dc275289978e218e3aff469

Nous avons hâte de découvrir ces nouvelles applications.