L’emprise de la chasse sur la multi-fonctionnalité

Qui ne s’est pas retrouvé face à un panneau annonçant la fermeture de chemins ou sentiers pour cause de chasse ? De manière générale, rien d’alarmant si les consignes d’affichage sont respectées.

Cependant, promeneurs, cyclistes, cavaliers et autres usagers des chemins et sentiers constatent leur fermeture de plus en plus régulière au profit des chasseurs. Cette restriction de l’espace public à destination d’un usage spécifique et au détriment des autres n’est pas acceptable.

Tous à pied avec d’autres associations d’usagers comme le GRACQ, la FFBC, les Scouts, les Sentiers de Grande Randonnée s’associent donc à la pétition lancée par Inter-Environnement Wallonie et Natagora contre les dérives de la chasse.

Voici quelques griefs repris par la pétition visant spécifiquement l’accessibilité aux chemins et sentiers:

  • Les chasses étant plus attractives les WE et jours fériés, celles-ci sont organisées lorsqu‘il y a la plus grande utilisation socio-récréatives des espaces forestiers ;
  • Certains chasseurs restreignent ou dissuadent l’accès aux massifs forestiers toute l’année pour assurer la quiétude de “leur gibier” : refus d’itinéraires balisés, restriction d’accès pour les mouvements de jeunesse, affichage illégal de zones de quiétude ou fermeture de chemins et sentiers ;
  • L’organisation des battues à cor et à cri implique très souvent la fermeture de chemins et sentiers, avec une information très variable des promeneurs.

Retrouvez l’ensemble des arguments et la pétition en ligne sur: https://stopderiveschasse.be/

By | 2019-05-28T07:50:19+01:00 20 mai 2019|Non classé|